Nouvelles générales : Un chauffeur bus de Montréal ne désinfecte plus son autobus car il croit que la COVID-19 est une “fausse pandémie”.

Un chauffeur bus de Montréal ne désinfecte plus son autobus car il croit que la COVID-19 est une “fausse pandémie”.

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
0 0 Partages

La Société de transport de Montréal (STM) a annoncé qu'elle réagirait face à une déclaration d'un de ses chauffeurs d'autobus qui a affirmé qu'il ne désinfectait plus son autobus.

C'est en raison de captures d'écran d'une publication qui a depuis été supprimée que le conducteur s'est soudainement retrouvé sous les projecteurs. Dans la publication en question, le chauffeur expliquait avoir fait quelques "recherches" qui l'avaient mené à croire que "le coronavirus n’est pas dangereux pour ceux qui ont un bon système immunitaire", alors que toutes les recherches récentes indiquent qu'il s'agit d'une fausse information.

Mais c'est la suite de sa publication qui a mis le feu aux poudres, où le chauffeur a avancé: "Aujourd’hui, je ne désinfecte plus mon bus parce que c’est une fausse pandémie afin de mieux contrôler les gens."

Il n’y a aucune preuve à l’appui de l’affirmation du conducteur selon laquelle la pandémie COVID-19 est "fausse". Plus de 12 millions de personnes dans le monde ont été infectées par le nouveau coronavirus; quelque 548 000 personnes sont mortes.

La Société de transport de Montréal (STM) a indiqué dans un courriel envoyé à CTV News que tous les autobus sont nettoyés quotidiennement par les équipes d’entretien, tout en ajoutant que "bien sûr, nous demandons aussi à nos employés de suivre les lignes directrices en matière de santé publique et d’hygiène".

La STM s'est aussi exprimée sur Twitter pour ajouter qu'une "mauvaise pomme ne gâche pas le tas". Toujours dans la même publication, la STM a précisé employer 11 000 personnes, tout en soulignant que "la très grande majorité d’entre elles font un travail formidable à la suite de mesures et de recommandations strictes en place depuis le début de la pandémie, afin de protéger les clients, les collègues et eux-mêmes."

Bien que la STM n’ait pas voulu révéler ce qu'il pourrait advenir au conducteur, elle a déclaré : "Il est de notre meilleure pratique de rencontrer les employés pour leur rappeler les instructions en vigueur."

Une photo qui a été publiée sur la page Facebook du conducteur suggère qu’il est également contre le port de masques, alors que ceux-ci vont devenir obligatoires dans tous les transports en commun au Québec à compter du 13 juillet. 

Enfin, le conducteur a toutefois admis s'être présenté à ses quarts de travail 30 minutes plus tôt pour désinfecter son autobus au début de la pandémie: "J’ai fait une barrière pour empêcher les passagers de me parler... et je me suis lavé les mains au moins 20 fois par jour. Mais avec le temps, j’ai trouvé que quelque chose n’allait pas."

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: CTV News · Crédit Photo: iStock