Nouvelles générales : Un couple qui ne croyait pas à la COVID-19 change d’avis après l'avoir attrapé

Un couple qui ne croyait pas à la COVID-19 change d’avis après l'avoir attrapé

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Aux États-Unis de nombreux individus minimisent les risques liés à la COVID-19, il faut souvent qu'ils y soient confrontés directement pour en réaliser les dangers. C'est le cas de ce couple qui prenait à la légère la crise sanitaire et qui a changé d’avis après avoir contracté la maladie.

C'est TVA Nouvelles qui rapporte l'histoire de Debi et Michael Patterson, un couple de l'Arizona qui fait beaucoup parler de lui en ce moment. En effet, les deux amoureux faisaient partie de ces Américains qui ne croient pas aux dangers de la COVID-19 ou qui en minimisent les risques, mais ils ont changé radicalement d'avis après avoir contracté la maladie. «On ne connaissait personne qui l’avait eu alors on faisait comme si c’était une blague avec nos amis», a confié Debi.

TVA Nouvelles indique que la crise sanitaire n'avait pas véritablement changé leur mode de vie, ils continuaient à voir leurs amis et ne portaient pas de masque. Toutefois, tout a changé il y a plus d'un mois lorsque la COVID-19 a frappé à leur porte. Si les premiers symptômes ne les ont pas empêchés d'aller à la piscine, leur état de santé s'est aggravé de manière importante. Debi a même eu besoin d'être hospitalisé. Le couple a ainsi été rattrapé brutalement par la réalité.

Crédit photo: Capture d'écran vidéo Facebook CNN

S'ils sont désormais guéris, TVA Nouvelles explique qu'ils ont encore des séquelles de la maladie. «On a encore de la difficulté à respirer. On tousse. Il y a la fatigue, les étourdissements, les maux de tête presque quotidiens. C’est presque comme si quelqu’un te frappait», souligne Debi. Après s'être moqués de la COVID-19, ils affirment qu'ils ne prennent plus la situation à la légère et encouragent les gens à porter un masque ainsi qu'à pratiquer la distanciation sociale.

Partager sur Facebook
0 0 Partages