Nouvelles générales : Un criminel québécois notoire réclame des centaines de milliers de dollars à l'État
Qu'en pensez-vous? Laissez votre commentaire ici.  

Un criminel québécois notoire réclame des centaines de milliers de dollars à l'État

Une poursuite justifiée, selon vous?

Publié le par Grands titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
56 56 Partages

L'ex-chef des Rock Machine au Canada, Jean-François Émard, a déposé mercredi une poursuite de 650 000$ contre l'État en raison des coups qu'il aurait reçu en cellule par un policier de la Sûreté du Québec (SQ), à l'automne 2014.

La Presse a révélé que l'homme de 40 ans poursuit donc le policier, Bruno Landry, ainsi que la SQ, le ministère québécois de la Sécurité publique et le Procureur général du Québec.

Après avoir été intercepté sur la route, Émard a été arrêté pour possession de stupéfiants. Il avait ensuite été amené au poste de la SQ de la MRC de Beauharnois-Salaberry, en Montérégie. Après avoir insulté le policier Bruno Landry, ce dernier se serait jeté sur lui pour lui donner plusieurs coups de poing. 

La Presse rapporte que le motard estime avoir subi «une plaie ouverte de deux pouces et demi à la tête, de forts maux de tête, des douleurs à la mâchoire, des étourdissements, des nausées, des douleurs aux yeux et des pertes de mémoire durant une période d'environ six mois».

«Depuis ce temps, Jean-François Émard souffre de traumatismes importants et d'anxiété, de pertes de jouissance de la vie; en raison de son état psychologique et physique actuel, il ne pourra plus jamais intégrer le marché de l'emploi », est-il écrit dans la poursuite, dont La Presse a obtenu copie. 

Au moment d'écrire ces lignes, ni la SQ ni l'avocat di plaignant, Me Steven Hanafi, n'avaient accepté de commenter l'affaire. 

Partager sur Facebook
56 56 Partages

Source: La Presse
Crédit Photo: Fotolia