Nouvelles générales : Un homme infecté par la COVID-19 est emprisonné pour ne pas s'être isolé à l'Île-du-Prince-Édouard

Un homme infecté par la COVID-19 est emprisonné pour ne pas s'être isolé à l'Île-du-Prince-Édouard

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Un homme infecté par la COVID-19 a dû être emprisonné, car son refus de s'isoler lui a attiré de nombreuses accusations, dont celle d'avoir mis en danger la sécurité du public.

C'est dans un hôtel de la municipalité de Three Rivers, dans l'est de l'Île-du-Prince-Édouard, que l'homme devait s'isoler.

L'homme avait d'abord fait face à une première arrestation mercredi dernier à la suite d'une dispute familiale à Charlottetown et les policiers lui avaient ordonné de demeurer à l'hôtel qui avait été réservé par le gouvernement afin de permettre aux travailleurs essentiels de s'isoler.

Mais vendredi dernier, des employés de l'hôtel ont communiqué avec des agents de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) afin de les informer que l'homme de 22 ans nommé Javan Mizero Nsangira se trouvait sur la pelouse à l'extérieur de l'hôtel et que celui-ci refusait de suivre les directives de la santé publique.

La police a donc dû procéder à une deuxième arrestation et cette fois-ci, l'homme a été transféré au Centre correctionnel provincial, à Charlottetown.

Nsangira a comparu lundi dernier par téléphone devant une juge de la Cour provinciale et sa remise en liberté a été contestée par le ministère public.

À cet effet, le procureur John Diamond a déclaré: "[L'accusé] avait l'occasion de s'isoler [à l'hôtel]. Il n'a pas aimé ça. Par conséquent, puisqu'il ne respectait pas l'auto-isolement et qu'il représentait un risque pour la population générale, il a dû être placé dans un établissement correctionnel."

Du côté du ministère de la Justice et de la Sécurité publique de l'Île-du-Prince-Édouard, celui-ci a expliqué par courriel à ICI Radio-Canada que le Centre correctionnel provincial bénéficiait de mesures permettant d'éviter la propagation de la COVID-19: "En fonction de la gravité des symptômes, le délinquant peut [...] être transféré à l'hôpital Queen Elizabeth si des services de santé plus aigus sont nécessaires."

Enfin, la médecin hygiéniste en chef de la province, la Dre Heather Morrison, a déclaré que Nsangira ne représenterait plus un risque de contagion.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: ICI Radio-Canada · Crédit Photo: Capture d'écran