Un influenceur sème la controverse en jetant un homard en haut de la chute Montmorency

Il voulait « le sauver »

Grands Titres

Un influenceur de Québec a semé la controverse sur TikTok après avoir jeté un homard du haut de la chute Montmorency, rapporte TVA Nouvelles

Jay Fortin a publié une vidéo où on le voit en train d'acheter un homard à l'épicerie, et ensuite se rendre sur le pont au-dessus de la chute Montmorency et y lancer la bête pour la « sauver ».

« Yes! Une autre bonne action de faite », dit-il dans la vidéo après avoir balancé l'animal dans le vide.

Avant d'être retirée du web jeudi, elle a été vue plus de 130 000 fois et a semé la controverse. Plusieurs internautes ont accusé l'influenceur de cruauté animale.

Jay Fortin a ensuite publié une autre vidéo mentionnant un « faux homard », avant de la retirer également. 

« On condamne toute exploitation animale non nécessaire », a réagi l’activiste végane Nathe Perrone.

« Les plateformes ont évolué aussi donc les influenceurs n’ont pas le choix de suivre cette cadence-là. Les algorithmes sont de plus en plus complexes donc les créateurs de contenus, les influenceurs cherchent à trouver des avenues différentes pour aller chercher des clics, aller chercher plus d’engagements, parce que plus tu as d’engagements plus tu vas aller chercher peut-être des contrats, plus tes publications vont être dispendieuses quand tu vas faire des collaborations », observe de son côté la stratège numérique Valérie Beaudoin-Carle, en entrevue avec TVA Nouvelles. 

Toutefois, l'influenceur a une certaine responsabilité envers son public. « La plateforme TikTok est consultée énormément par des jeunes de 13 à 15-16 ans, donc de voir ce genre de contenu-là et d’être exposé à une fréquence augmentée, je dirais, ce n’est pas ce qu’on souhaite pour notre génération qui est plus jeune », ajoute Mme Beaudoin-Carle.

Les gens dans les agences représentant les influenceurs tentent d'encadrer leurs poulains, mais ne peuvent parfois éviter certains dérapages.

« On fait du mieux qu’on peut pour les encadrer, pour que tout se passe bien et qu’il n’y ait pas de dérapage du genre », a précisé Dany Simard, qui possède avec Chloé Dumont une agence qui représente des influenceurs, en entrevue avec TVA Nouvelles.

Certains de leurs influenceurs étaient d'ailleurs à bord du fameux vol de Sunwing vers Tulum. 

« On travaillait avec des gens qui étaient sur le vol. Avec tout le brouhaha que cela a causé on n’a pas eu le choix de prendre des décisions, des fois tristes, parce que, on comprend que tout le monde fait des erreurs dans la vie, mais en même temps en tant qu’entreprise on a une image qui est très importante. Donc, il a fallu se dissocier de certaines personnes », a-t-il ajouté. 

Au moment où ces lignes étaient écrites, Jay Fortin n'avait pas encore répondu aux demandes d'entrevue de TVA Nouvelles. 

Articles recommandés: