Nouvelles générales : Un médecin court 35 km avec un masque pour montrer qu'il peut encore respirer même en le portant

Un médecin court 35 km avec un masque pour montrer qu'il peut encore respirer même en le portant

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Alors que de nombreuses fausses informations circulent sur le port du masque, un médecin britannique a décidé de courir 35 km avec un masque pour contrer les idées reçues et prouver qu'il est possible de faire du sport en portant un couvre-visage.

C'est CTV News qui rapporte cette nouvelle qui est en train de faire le tour du web. En effet, Tom Lawton, un médecin de 35 ans qui travaillent dans un département de soins intensifs a décidé de courir 35 km avec un masque pour contrer les idées reçues que de nombreuses personnes ont à son égard. Il fait notamment référence à cette fausse information qui dit que porter un masque nuit d’une manière ou d’une autre au niveau d’oxygène de la personne qui le porte.

«Je travaille en soins intensifs, je connais la physiologie donc je savais que ce n’était pas vrai», a-t-il expliqué à CTV News. «Alors j'ai pensé, comment puis-je le démontrer? Comment puis-je rassurer les gens qui aimeraient faire leur part et porter un masque, mais qui ont peur?». C'est ainsi que celui qui vient de la ville de Bradford a décidé de courir 35 km en portant un masque. Pour mener son expérience à bien, il portait un oxymètre de pouls qui mesurait ses niveaux d'oxygène tout au long de la course.

Crédit photo: Adobe Stock

Selon lui, tout ce qui dépasse 95% serait considéré comme un niveau d'oxygène normal. CTV News indique qu'il a vérifié toutes les demi-heures son oxymètre de pouls pendant sa course et il a constaté que son taux d'oxygène était resté normal tout au long de ses 35 km. «Ils étaient de 98 à 99% tout le temps, des niveaux d'oxygène tout à fait normaux», a-t-il indiqué à la chaîne de télévision.

S'il a admis que le masque était inconfortable à porter pendant la course, surtout après avoir commencé à transpirer, il voulait absolument montrer que le port du masque ne diminue pas les niveaux d'oxygène, quelle que soit l'activité. «C’est certainement désagréable et je comprends les personnes qui n’aiment pas en porter, mais c’est l’une des choses qui va nous aider» à limiter la propagation de la maladie, a-t-il conclu sur l'antenne de CTV News.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: CTV News · Crédit Photo: Adobe Stock