Nouvelles générales : Un médecin spécialiste affirme que “Les gens semblent tomber moins malades s'ils portent un masque”.

Un médecin spécialiste affirme que “Les gens semblent tomber moins malades s'ils portent un masque”.

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
0 0 Partages

De nombreux spécialistes de la santé se disent de plus en plus convaincus de l'efficacité du couvre-visage dans la réduction de la propagation de la COVID-19.

Parmi ces chercheurs, on y retrouve notamment Monica Gandhi, médecin spécialiste des maladies infectieuses et professeure à l'université de San Francisco (Californie), qui a expliqué sur le site The Conversation: "Les gens semblent tomber moins malades s'ils portent un masque. [...] Dans les endroits où la majorité des personnes ont respecté le port du masque, les individus infectés […] semblent considérablement moins susceptibles de développer une forme sévère de la maladie, en comparaison de ceux qui travaillent dans des endroits où le port des masques est moins généralisé."

Gandhi, ainsi que plusieurs de ses collègues, a participé à une analyse qui a été publiée dans le Journal of General Internal Medicine. L'analyse en question révèle que même si les particules du virus parviennent à passer la barrière du masque, on observe toutefois une dose virale moins importante. Maintenant, le groupe d'experts se dit convaincu que "si la dose initiale du virus est faible, le système immunitaire est capable de contenir le virus en employant des mesures moins drastiques. Dans ce cas, la personne présente moins de symptômes, voire aucun."

Véronique Merle, médecin hygiéniste et professeure de santé publique à Rouen, demeure cependant très prudente devant de telles conclusions. La spécialiste a indiqué au journal Le Parisien: "Mais ils paraissent cohérents. Tout d'abord, le masque filtre les particules -à différents niveaux certes, selon le type de fabrication (FFP2, chirurgicaux, tissus…). Il agit comme un bouclier : correctement porté, les coups reçus seront moins sévères."

Toujours selon Monica Gandhi, une expérience menée sur des rongeurs "masqués" a démontré que ceux-ci avaient été moins nombreux à contracter la maladie, tandis que les foyers épimédiques qui sont survenus sur les navires de croisière "Diamond Princess" et "Zaandam", ont clairement démontré que le taux de symptomatiques avait été de 80% dans le navire où le masque n'était pas encore une pratique courante, alors que ce taux était inférieur à 20% dans le bateau où le masque était distribué.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Le Parisien · Crédit Photo: iStock