Un ministre du gouvernement Legault dans l'eau chaude après des propos très controversés

Un extrait qui est en train de faire le tour du Québec

Grands Titres

Un ministre du gouvernement Legault se retrouve dans l'eau chaude après avoir tenu des propos très controversés sur l'immigration, rapporte La Presse.

C'est dans le cadre d'un débat, qui avait lieu la semaine dernière en Mauricie, que Jean Boulet, ministre sortant de l’Immigration, a fait une déclaration qui est en train de faire beaucoup jaser ce matin au Québec.

Un extrait, publié sur Twitter par le journaliste Romain Schué (Radio-Canada), qui est en train de faire le tour du Québec.

« On a deux défis au Québec: un économique, lié à la pénurie de main-d'oeuvre, et un de vitalité de la langue », peut-on entendre au début de cet extrait.

« 80% des immigrants s’en vont à Montréal, ne travaillent pas, parlent pas français ou n’adhèrent pas aux valeurs de la société québécoise », lance par la suite Jean Boulet.

« La clé c'est la régionalisation et la francisation », peut-on également entendre.

Comme vous pouvez vous en douter, ces propos sont en train de faire beaucoup jaser à travers la province.

C'est le cas notamment du journaliste Pierre-André Normandin (La Presse) qui est revenu sur les propos de Jean Boulet dans une série de tweets.

« La part des immigrants s'établissant à Montréal recule depuis 20 ans. C'était 76%. C'est rendu 65%. Ils vont de plus en plus dans les couronnes (17%) et le reste du Québec (17%) », écrit-il dans un premier tweet.

« Le taux d'emploi des immigrants est très près des gens nés au Canada. 62,2% sont emploi », peut-on lire dans un second tweet.

« 81% des immigrants peuvent soutenir une conversation en français... Contre 65% en anglais », souligne Pierre-André Normandin dans un troisième tweet.

« (Pour info, les données sur la langue datent de 2016 parce que le volet «immigration» du recensement 2021 ne sortira qu'en octobre.) », précise-t-il dans un quatrième tweet.

Paul St-Pierre Plamondon, chef du Parti Québécois (PQ) a également réagi aux propos controversés de Jean Boulet.

« Les propos de Jean Boulet sur l’immigration sont "irresponsables", dit Paul St-Pierre Plamondon. "J’ai de la difficulté à croire qu’à chaque fois ce sont des accidents." », rapporte dans un tweet le journaliste Sébastien Desrosiers (Radio-Canada).

Face à la controverse suscitée, le ministre sortant de l'Immigration n'a pas eu d'autres choix que de s'excuser.

« Je suis désolé d’avoir mal exprimé ma pensée. L’extrait diffusé ne reflète pas ce que je pense. Il faut continuer de miser sur l’accueil, la francisation et l’intégration des immigrants, qui sont une richesse pour le Québec », a tweeté Jean Boulet ce matin.

Des excuses qui n'ont pas eu l'air suffisantes puisque François Legault a été forcé de s'excuser à son tour pour les propos controversés tenus par son ministre.

« Jean a fait une grave erreur. C'est pas vrai ce qu'il a dit. Monsieur Boulet le sait. Il a dit ça dans le feu de l'action mais ce n'est pas une excuse qui justifie ce qu'il a dit. Je regrette beaucoup les propos de Monsieur Boulet », a fait savoir le premier ministre.

François Legault était de passage à l'émission Dumont et il a indiqué que Jean Boulet « vient de se disqualifier comme ministre de l’Immigration ».

« Ce que je comprends, c’est que Jean, dans le feu de l’action, a dit des choses qui ne sont pas acceptables. Je le regrette, lui aussi le regrette », a-t-il également déclaré en soulignant que les propos de Jean Boulet sont faux. « C’est faux. Voyons donc, 80% qui ne travaillent pas, 80% qui ne s’intègrent pas aux valeurs, c’est complètement faux ».