Nouvelles générales : Un “party” en Montérégie contamine plusieurs personnes et force des commerces à fermer

Un “party” en Montérégie contamine plusieurs personnes et force des commerces à fermer

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Alors que la crainte d'une seconde vague plane sur le Québec, 60 jeunes se sont retrouvés pour faire la fête en Montérégie à la fin du mois de juin. Un événement qui a contribué à la propagation de la COVID-19 et qui a forcé au moins 5 commerces à fermer leurs portes.

C'est La Presse qui rapporte cette nouvelle inquiétante qui nous vient de Saint-Chrysostome en Montérégie. Le dimanche 28 juin dernier, des jeunes se sont donné le mot pour aller faire la fête chez une de leurs amies dont la mère n'était pas là. Ce qui devait être un petit "party" est rapidement devenu incontrôlable et s'est transformé en un événement rassemblant 60 personnes où la distanciation physique n'était pas respectée. «Ça dansait collé comme dans un "party" d’ados avant la pandémie», raconte une jeune fille présente ce soir-là.

Un "party" qui est rapidement devenu incontrôlable, raconte La Presse. «On essayait d’empêcher les gens d’entrer, mais c’était difficile. Le monde n’écoutait pas, ils avaient bu. Je mesure cinq pieds, ce n’était pas évident de bloquer l’accès. Bref, plein de monde est rentré dans la maison», explique-t-elle. Toutefois, une personne qui était présente à la fête était contaminée par la COVID-19 et l'a transmis à plusieurs autres individus présents sur place. Un jeune présent lors du "party" estime que 30 personnes qu'il connait ont été déclarées positives.

Crédit photo: Adobe Stock

La Presse indique que d'après les informations relayées par la Direction de santé publique (DSP) de la Montérégie au moins 40 personnes ont été testées positives. Il s'agit de personnes qui ont participé à ce party fêtes privées organisées dans la région et/ou à une soirée au Mile Public House situé au Quartier DIX30. Cette série de contamination a conduit à la fermeture temporaire de plusieurs commerces dont certains employés étaient des jeunes présents à l'une de ces fêtes.

Le directeur national de santé publique, le Dr Horacio Arruda, a réagi à ces informations qui l'inquiètent alors qu'il ne cesse de demander aux Québécois de se protéger. «Ce relâchement-là peut être la source d’une flambée dans la communauté (...) Dites-vous que ce virus-là va se transmettre d’une personne à une autre et à un moment donné, il va frapper la personne qui va en décéder». François Legault a également réagi dans un style plus léger. «Après quelques verres, ça peut être le fun de s’approcher. Mais il ne faut pas. Il faut garder le deux mètres. Sinon, on va être obligés de confiner et personne ne souhaite ça».

Ce jeudi après-midi, la Dre Julie Loslier a lancé un appel important à la population:

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: La Presse · Crédit Photo: Adobe Stock