Nouvelles générales : Un pédiatre demande d'éliminer “le deux mètres pour les enfants”.

Un pédiatre demande d'éliminer “le deux mètres pour les enfants”.

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales

Un pédiatre a lancé un cri du coeur afin de demander au gouvernement d'éliminer la mesure distanciation sociale de "deux mètres pour les enfants".

C'est le pédiatre de l’hôpital Sainte-Justine Jean-François Chicoine qui a invité la population et le gouvernement à entreprendre une sérieuse réflexion quant à la distanciation physique de deux mètres chez les moins de 14 ans.

Selon le pédiatre, un retour à la normale serait maintenant plus que nécessaire, comme il l'a déclaré sur les ondes de TVA Nouvelles: "Éliminez le deux mètres pour les enfants, surtout pour les enfants en bas de 14 ans."

Aux dires du Dr Chicoine, il est essentiel que les éducatrices dans les garderies puissent avoir le droit de coller les enfants et de plus, elles devraient avoir le choix de porter ou non des équipements de protection, tels que la visière ou un masque de protection.

Tout en soulignant que les enfants de moins de 14 ans constituent la population qui est la moins à risque quant à la COVID-19, le Dr Chicoine a fait remarquer que cela soulagerait énormément les travailleurs et les travailleuses: "Le deux mètres, on est convaincu que ça ne participe pas à la pandémie et on aimerait que les enfants puissent retrouver cette liberté-là. [...] Pour trois ou quatre mois, les enfants sont capables d’être entre parenthèses dans leur développement, mais si on fait durer ça, on va créer des séquelles secondaires bien plus graves que la COVID-19."

Alors que les détails entourant la rentrée scolaire de septembre sont encore flous, tout semble pourtant indiquer que le gouvernement se dirigera vers une reprise classique des cours. À cet effet, le Dr Chicoine se dit ravi par cette décision: "L’école, ce n’est pas juste académique dans le développement d’un enfant, c’est aussi son identité, lui par rapport aux autres, c’est un contact humain. [...] Il y a des occasions développementales qui ne repasseront pas. [...] Déjà, les enfants ont fait leur part. Ils n’ont d’ailleurs toujours pas été remerciés par notre premier ministre. Je l’invite à le faire!"

Source: TVA Nouvelles · Crédit Photo: iStock