Nouvelles générales : Un pédophile de Saguenay pourrait bientôt être libéré

Un pédophile de Saguenay pourrait bientôt être libéré

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales

Un pédophile pourrait recouvrer sa liberté conditionnelle dès lundi, alors qu'il avait été condamné à 30 mois de pénitencier, il y a seulement six mois.

C'est le 11 février dernier que Bernard Gaudreault avait été condamné à 30 mois de prison.

Aux dires du père de deux des victimes, le fait que la Commission des libérations conditionnelles ait annoncé qu'elle l'entendrait sous peu a causé une véritable onde de choc: "Six mois après avoir écopé de 30 mois... c'est comme un coup de baguette sur les doigts en lui disant: "bye-bye, bonsoir..." [...] Le procureur aurait pu nous expliquer ça. [...] On se serait opposés, c'est sûr!"

Gaudreault, qui est un ancien chauffeur d'autobus scolaire et ex-bénévole de l'Association des scouts de Saint-Honoré, avait plaidé coupable pour des faits remontant de 1997 à 2018, alors qu'il faisait l'objet d'une dizaine de chefs d'agressions sexuelles concernant six jeunes filles, âgées de 8 à 13 ans.

Puisque les accusations ont été portées par voie sommaire, et ce, possiblement dans le but d'obtenir un plaidoyer de culpabilité, cela explique pourquoi Gaudreault serait éligible aussi rapidement à une libération conditionnelle.

Ce sont les services correctionnels qui ont informé les familles des victimes de l'audience, et ce, parce qu'ils avaient du mal à expliquer l'absence d'opposition à la demande de l'agresseur sexuel. Les victimes ont obtenu une permission de la Cour afin de préparer une déposition écrite grâce à un report de la procédure de quelques jours.

Le père de deux des victimes a confié à TVA Nouvelles: "On explique pourquoi on ne veut pas le revoir au Saguenay, comment les victimes se sentent devant le processus judiciaire. Si quelqu'un ne nous avait pas avisés, il aurait pu être libéré dès hier..."

Afin d'en arriver à une décision, la Commission des libérations conditionnelles devra analyser l'ensemble des éléments au dossier, incluant le comportement du détenu entre les murs.

Plus de détails à venir...

Source: TVA Nouvelles · Crédit Photo: Capture d'écran