Nouvelles générales : Un pédophile se vante d'avoir encore accès de la pornographie juvénile après 15 ans de prison

Un pédophile se vante d'avoir encore accès de la pornographie juvénile après 15 ans de prison

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Un pédophile qui a passé 15 ans en prison s'est vanté de sa facilité à se procurer de la pornographie juvénile auprès des services correctionnels, après avoir été accusé l’hiver dernier d’avoir récidivé en maison de transition.

L'homme de 46 ans, qui avait été notamment trouvé coupable d'avoir filmé ses agressions envers sa fille de 4 ans et une jeune voisine entre 2000 et 2002 et d'avoir transmis sur l’internet des milliers de photos et de vidéos d’enfants à d’autres pédophiles, n'a visiblement pas guéri de ses pulsions lors de son long séjour en prison.

Dans sa décision qui a été rendue publique jeudi, la Commission des libérations conditionnelles du Canada (CLCC) a expliqué que l'homme n’a fait aucun progrès et qu'il présente toujours un risque élevé de récidive. En février dernier, il avait été accusé d’avoir possédé et distribué de la pornographie juvénile et d’y avoir accédé entre mai et août 2019, et ce, au cours de sa libération d'office qui a été évidemment suspendue par la suite.

La CLCC a déclaré dans sa décision: "De l’information provenant d’une source de fiabilité apparente indique que vous vous vantiez de votre criminalité de nature sexuelle et qu’il était facile pour vous de vous procurer de la pornographie juvénile. [...] Malgré votre participation à bon nombre d’interventions, votre dynamique sexuelle demeure préoccupante. […] La Commission note que vous vous responsabilisez très peu face à votre problématique de délinquance sexuelle. À ce jour, la Commission ne peut pas constater de changements mesurables et observables dans vos comportements."

C'est après avoir été transféré dans un centre correctionnel communautaire en 2019 en raison de son non-respect des consignes, de sa faible motivation et de sa tendance à se victimiser que les agissements suspects du pédophile avaient attiré l'attention de la CLCC. Peu après, le pédophile avait été trouvé coupable d'avoir prêté à un cochambreur un GPS de marque Garmin contenant 1200 photos de pornographie juvénile.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: La Presse · Crédit Photo: Adobe Stock