Nouvelles générales : Un prix Nobel affirme que refuser de porter le masque équivaut à conduire en état d'ébriété

Un prix Nobel affirme que refuser de porter le masque équivaut à conduire en état d'ébriété

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Un récipiendaire du prix Nobel a comparé les gens qui ne voulaient pas porter un masque à ceux et celles qui refusent de porter une ceinture de sécurité.

C'est le président de la Royal Society de Londres et prix Nobel de chimie, Venki Ramakrishnan, qui a tenu ces propos dans un communiqué qui a été publié mardi: "Avant, il était tout à fait normal de prendre quelques verres et de rentrer à la maison, et il était également normal de conduire sans ceinture de sécurité. Aujourd'hui, ces deux comportements seraient considérés comme antisociaux et le fait de ne pas porter de masque en public devrait être considéré de la même manière. [...]  Si nous en portons tous un, nous nous protégeons les uns les autres et ainsi nous-mêmes."

Le titulaire du prix Nobel a aussi ajouté que le port du masque, en plus des mesures de distanciation sociale et le lavage des mains, était pour le moment notre seule défense afin d'empêcher une seconde vague.

Selon des chercheurs des universités de Pennsylvanie et de Cambridge, les masques en tissu réduisent la dispersion des particules orales avec 50 et 100% de l'efficacité des masques chirurgicaux et comme l'a précisé Paul Edelstein, professeur émérite de pathologie et de médecine de laboratoire de l'université de Pennsylvanie, le masque a peut-être d'autres vertus qui restent à découvrir: "Il y a même aujourd'hui des preuves que les masques pourraient bénéficier directement au porteur."

La Royal Society a publié un second rapport dans lequel l'organisation avance que l'adoption du port du masque était de 25% en Grande-Bretagne contre 83,4% en Italie, 65,8% aux États-Unis et 63,8% en Espagne. À cet effet, l'autrice principale de ce document, Melinda Mills de l'Université d'Oxford, a expliqué: "«Dans des pays comme l'Italie, les États-Unis et l'Espagne, les gens ont rapidement adopté des masques faciaux."

Rappelons que l'Organisation mondiale de la santé et les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) ont recommandé le mois dernier le port du masque dans les zones publiques où existe un risque de transmission de la COVID-19.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: TVA Nouvelles · Crédit Photo: iStock