Nouvelles générales : Un proche de la Fondation Cédrika Provencher dans la tourmente

Un proche de la Fondation Cédrika Provencher dans la tourmente

Accusations pour pornographie juvénile

Publié le par Grands titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
802 802 Partages

Commotion dans l'entourage de la défunte Cédrika Provencher, alors qu'un proche de la Fondation qui porte le nom de la jeune disparue a été accusé d'avoir possédé, distribué et rendu accessible de la pornographie juvénile.

Le Journal de Montréal rapporte, jeudi, que Claude Richard, un homme de 66 ans, a comparu et a été remis en liberté. Il sera de retour devant le juge le 24 février.

Richard avait eu comme mandat de développer la «trousse Cédrika», dont le but était d'éviter les enlèvements d'enfants.

Selon les informations du JdeM, la pornographie juvénile consommée par l'accusé mettait surtout en scène des jeunes filles.

La Sûreté du Québec affirme que M. Richard ne fait pas partie des suspects dans l'enlèvement et le meurtre de Cédrika Provencher.

Le grand père de Cédrika, Henri Provencher, a été très affecté, lorsque le Journal lui a appris la nouvelle.

«Je ne sais vraiment pas quoi dire. Normalement, les gens que je côtoie, je leur fais confiance. Des fois, même le conjoint ou la conjointe ne le sait pas. On ne sait pas les secrets des gens», a-t-il affirmé en entrevue avec le Journal.

Partager sur Facebook
802 802 Partages

Source: Journal de Montréal · Crédit Photo: Archives