Nouvelles générales : Un Québécois meurt en voulant se protéger de la COVID-19.

Un Québécois meurt en voulant se protéger de la COVID-19.

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Un homme a tragiquement perdu la vie en se faisant heurter par un VUS alors qu'il buvait un café à l’extérieur des Halles d’Anjou. L'homme était en compagnie de son épouse avec qui il était marié depuis plus de 50 ans.

Raymond et Monique Bergeron, âgés de 75 et de 72 ans, avaient l'habitude d'aller prendre leur café depuis une trentaine d’années aux Halles d’Anjou.

Jusqu'à tout récemment, le couple se rendait à l'intérieur du centre d'achats, mais depuis le début de la pandémie de la COVID-19, ils ont changé de routine en buvant leur café à l'extérieur.

Nancy Bergeron Taddeo, la fille unique du couple, a expliqué au Journal de Montréal: "Mes parents avaient l’habitude de prendre un café et une collation à l’intérieur du centre d’achats. C’était leur sortie. Ils jasaient, ils se remémoraient des souvenirs."

Selon ce qu'a rapporté le Service de police de la Ville de Montréal, c'est donc le samedi 4 juillet dernier, un peu avant 11 h 40, qu'un VUS qui effectuait une manœuvre de recul dans le stationnement arrière des Halles d’Anjou que le véhicule a soudainement commencé à rouler en direction nord puis a foncé de plein fouet sur l’arrière du véhicule des Bergeron. 

Aux dires de la fille unique du couple, son père a soudainement repris connaissance après son arrivée à l'hôpital et il n'avait aucun souvenir de l'accident. Malheureusement, ce retour a été bref et aujourd'hui, Nancy Bergeron Taddeo ne souhaite pas en vouloir au conducteur qui a fauché la vie de son père : "C’est peut-être la ceinture qui a sauvé ma mère. [...] Il respirait seulement avec la machine. Avec la médication pour le soulager, il s’est rendormi et ne s’est jamais réveillé. [...] Mes enfants disent que mon père est décédé en héros parce qu’il a absorbé une partie de l’impact de l’autre véhicule sur le semi-remorque. [...] Et mon père était drôle avec ses blagues. Il aurait voulu qu’on continue à avancer ensemble."

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Journal de Montréal · Crédit Photo: Capture d'écran