Nouvelles générales : Un Québécois reçoit une amende de 1050 $ pour une pause-café en se rendant aux Îles-de-la-Madeleine

Un Québécois reçoit une amende de 1050 $ pour une pause-café en se rendant aux Îles-de-la-Madeleine

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales

Le 16 juin dernier, un Québécois qui se rendait aux Îles-de-la-Madeleine avec sa femme a reçu une amende de 1050 $ pour avoir fait une pause-café à l’Île-du-Prince-Édouard.

C'est La Presse qui rapporte l'histoire de Roland Renaud, un Québécois dont les vacances ont eu un léger goût amer. En effet, le 16 juin dernier, il a reçu une amende de 1050 $ pour avoir fait une pause-café avec sa femme dans un Tim Hortons de Souris, ville où se trouve le traversier pour se rendre de l’Île-du-Prince-Édouard aux Îles-de-la-Madeleine. Le quotidien rappelle qu'une ordonnance de la Santé publique en vigueur à l’Île-du-Prince-Édouard interdit aux Québécois de s'arrêter pendant leur trajet vers les Îles-de-la-Madeleine hormis pour faire le plein d'essence. 

Le couple qui avait besoin de souffler après un long voyage se souviendra longtemps de ce moment de répit qui leur a coûté très cher. Il a eu la surprise de voir qu'un agent de la Gendarmerie royale du Canada l’attendait sur le quai du traversier. «Quelqu’un a probablement appelé pour porter plainte. Le policier a été très gentil, il a dit que c’était bien affreux de donner un ticket pour ça, mais qu’il devait faire son ouvrage», a confié Roland Renaud à La Presse.

Une amende beaucoup trop salée selon lui. «Si ç’avait été 100 $ ou 150 $, je ne broncherais pas. Mais là, on s’est arrêtés pour manger. Il y avait une seule personne dans le restaurant. Je trouve que c’est exagéré», déplore-t-il au quotidien. La Presse explique qu'il a la possibilité de contester cette amende, mais il a l'obligation de prendre un avocat de l’Île-du-Prince-Édouard et de se rendre à Charlottetown pour se défendre. Une option qu'il semble avoir abandonnée. «Ça va me coûter plus cher que payer l’amende».

La Presse rappelle que les Québécois qui souhaitent se rendre aux Îles-de-la-Madeleine doivent avoir en main une preuve d’embarquement sur le traversier et une lettre prouvant qu'ils ont bien un lieu d'hébergement aux Îles-de-la-Madeleine. Des documents nécessaires pour pouvoir traverser le Nouveau-Brunswick et l’Île-du-Prince-Édouard. Les Québécois ont également l'obligation depuis ce dimanche de s'enregistrer sur le site du gouvernement du Nouveau-Brunswick avant de passer la frontière.

Source: La Presse · Crédit Photo: Adobe Stock