Nouvelles générales : Un registre québécois pour suivre les cas de la COVID-19 dans les bars et restaurants

Un registre québécois pour suivre les cas de la COVID-19 dans les bars et restaurants

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales

Les bars et les restaurants font partie des secteurs qui ont été les plus touchés par la pandémie et ceux-ci doivent donc redoubler de vigilance afin de pouvoir demeurer ouverts. C'est donc la raison pour laquelle des associations de restaurants et de bars ont décidé de proposer un registre des tenanciers et des clients qui permettrait d'effectuer un suivi des individus qui ont été infectés par la COVID-19.

Ce registre, qui est une première en la matière, est accessible à l'adresse restezouverts.com et son utilisation est gratuite.

Cet outil a été rendu possible grâce à une collaboration entre l'Union des tenanciers de bars du Québec, la Corporation des propriétaires de bars, brasseries et tavernes du Québec, l’Association Restauration Québec et la Nouvelle association des bars du Québec.

Le registre, qui doit être rempli sur une base volontaire, a été développé par Lanla. Une fois que les tenanciers ont inscrit leur établissement dans la base de données du registre, les clients peuvent ensuite y déclarer leur présence.

Mario Beaulieu, le vice-président de Lanla, a expliqué à TVA Nouvelles: "S’il y a un cas qui est déclaré par la santé publique un tel soir, on va faire parvenir le registre des clients aux propriétaires des établissements afin qu’ils puissent communiquer avec leurs clients pour aller se faire tester."

Les clients doivent savoir que leurs informations seront conservées de façon confidentielle et celles-ci seront détruites après une période de 30 jours.

L'idée d'un tel registre avait été lancée par le ministre de la Santé, Christian Dubé, à la suite de l’éclosion de la COVID-19 au Mile Public House de Brossard qui s'était produite quelques semaines auparavant.

Pour qu'un tel registre soit efficace, il faudrait qu'une majorité des établissements y participe, or comme l'a souligné le président de la Corporation des propriétaires de bars, brasseries et tavernes du Québec, Renaud Poulin, aucune association ne peut obliger son adhésion à ses membres.

Source: TVA Nouvelles · Crédit Photo: iStock