Nouvelles générales : Un restaurant de Charlevoix ciblé par des complotistes au sujet de son logo.

Un restaurant de Charlevoix ciblé par des complotistes au sujet de son logo.

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Des complotistes ont pris pour cible un restaurant de Charlevoix en raison de son logo qu'ils accusent d'être un symbole satanique et pédophile.

C'est mardi que des complotistes ont fait leur apparition sur la page Facebook du Café des Artistes, un restaurant de Baie-Saint-Paul, dans Charlevoix, en accusant l'établissement d'arborer un logo faisant la promotion du satanisme et de la pédophilie.

Ces accusations n'ont pas tardé à faire réagir l'un des copropriétaires du restaurant, qui a tenu à remettre les pendules à l'heure en déclarant: "Bonjour à toutes et tous, je viens vers vous pour expliquer à tout le monde la signification de notre logo du Café des artistes que certains portent à accusations pédophiles." Comme l'a expliqué le copropriétaire, la partie gauche du triangle représente un C pour Café, la partie droite, un A pour Artistes, et le centre, les montagnes de Charlevoix: "Je demande à tout le monde de respecter ce que nous avons mis en place, c’est tellement facile de venir salir une entreprise qui tente de s’en sortir dans une période de crise […]. Je vous demande un peu d’indulgence, en aucun cas nous voulions mal faire, notre logo est juste un reflet d’une entreprise de notre belle région de Charlevoix."

Les complotistes qui s'en sont pris au Café des Artistes sont des adeptes de la mouvance QAnon, une théorie du complot qui prétend l'existence d'un réseau international de pédophiles autour de l’ancien directeur de campagne de la démocrate Hillary Clinton qui retiendrait des enfants prisonniers dans une pizzéria de Washington. 

Crédit photo: Facebook

Rodolphe Kerbouriou, qui est devenu l'un des copropriétaires de l'établissement en juillet dernier, a expliqué au journal Le Soleil: "Mon logo ne ressemble même pas à ce logo-là [celui des pédophiles, un triangle en forme de spirale bleue]. Je ne vois pas pourquoi je le changerais. […] Les détraqués, ce sont eux, ce sont eux qui voient quelque chose dedans. [...] Comment voulez-vous que j’essaie de discuter avec ces gens-là, j’essaie déjà de faire tourner mon établissement sept jours sur sept, 17 heures par jour parce que je n’ai pas assez de personnel. […] J’ai tenté d’enrayer le système hier [mardi] en faisant un post, mais qu’est-ce que vous voulez que je dise de plus. [...] Ce que je dis à tout le monde, c’est: laissez-moi travailler s’il vous plaît!"

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Le Soleil · Crédit Photo: Capture d'écran