Nouvelles générales : Une déclaration de François Legault vivement critiquée par ses pairs à l'opposition

Une déclaration de François Legault vivement critiquée par ses pairs à l'opposition

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Les trois partis d'opposition ont dénoncé une déclaration du premier ministre François Legault en lien avec la crise qui est survenue dans les CHSLD.

Le premier ministre a fait la déclaration en question dans une vidéo de la Fête nationale où il est revenu sur les événements des derniers mois en affirmant: "On a connu une défaite dans nos centres de soins de longue durée […] mais on ne doit pas oublier que dans le reste de la société, les Québécois ont gagné."

Selon ce qu'avancent les trois partis d'opposition, l'utilisation d'une métaphore sportive relativiserait les pertes de vie dans le but de faire passer un message positif et d’améliorer son image.

Parmi les voix qui se sont élevées afin de dénoncer cette situation, le député Sol Zanetti de Québec solidaire (QS) a illustré son point de vue en déclarant: "Imaginez si M. Legault avait dit : "Mis à part dans les pouponnières, on a bien géré ça". Ça aurait été un scandale total, il ne se serait jamais permis de dire ça."

Le député Zanetti a ajouté qu'en s'exprimant ainsi, le premier ministre envoyait un message plutôt préoccupant pour les aînés: "C’est comme si en ce moment il disait : "Écoutez, la situation des incendies de forêt au Québec, si on exclut le Lac-Saint-Jean, ça va très bien, c’est sous contrôle". Dire ça, c’est dire : "Le Lac-Saint-Jean, ça ne compte pas tant que ça". [...] Quand on dit : "À part les CHSLD au Québec, on gère bien la crise et on peut se féliciter", bien on est en train de dire : "Les aînés, c’est moins grave". C’est ça que ça sous-entend."

Le Parti québécois (PQ) a indiqué de son côté qu'étant donné que le Québec affichait l’un des pires bilans au monde avec ses 5441 décès liés à la COVID-19, cette métaphore est offensante pour les familles des personnes touchées. C'est notamment ce qu'a exprimé le porte-parole en santé, Joël Arseneau: "De catégoriser les gens selon leur âge, c’est déjà une certaine discrimination. On parle de perte de vies et on va suggérer qu’elles ne sont pas si importantes."

Enfin, la cheffe du Parti libéral du Québec (PLQ), Dominique Anglade, avait aussi des critiques à l'égard de la métaphore employée par le premier ministre: "C’est d’essayer de dépeindre une histoire qui n’est pas exacte. Je pense que quand on fait ça, on essaie de ne pas voir la réalité en face."

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: La Presse · Crédit Photo: Facebook