Nouvelles générales : Une épidémie bactérienne infecte des milliers de Chinois après la fuite d'une société biopharmaceutique

Une épidémie bactérienne infecte des milliers de Chinois après la fuite d'une société biopharmaceutique

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Des milliers de personnes ont contracté une maladie bactérienne dans le nord-ouest de la Chine, selon les autorités sanitaires. Cette nouvelle épidémie serait due à une fuite d'une société biopharmaceutique l'année dernière.

Au moins 3 245 personnes ont contracté  la brucellose et 1 401 ont testé positif sur les 21 847 personnes qui ont subi un test de dépistage, selon la Commission de la santé de Lanzhou. Heureusement, aucun décès lié à cette éclosion n'a été signalé. 

La brucellose est aussi appelée fièvre ondulante, maladie de Bang, fièvre de Malte ou encore fièvre méditerranéenne. Les symptômes sont les suivants : fièvre intermittente, maux de tête, faiblesse, sudation abondante, frissons, arthralgie; infections suppuratives localisées; les infections infracliniques sont fréquentes; taux de létalité inférieur à 2 % pour les cas non traités; la guérison peut être longue.

Si les symptômes peuvent s'atténuer, d'autres peuvent devenir chroniques ou ne jamais disparaître, selon les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) des États-Unis. La transmission entre les humains est extrêmement rare, la majorité des gens sont infectés en mangeant des aliments contaminés. Pour ce qui est le cas de Lanzhou, tout porte à croire pour le moment que les gens on été contaminés « en respirant les bactéries », a expliqué CTV News.

L'épidémie provient d'une fuite à l'usine pharmaceutique biologique de Zhongmu Lanzhou, survenue entre la fin juillet et la fin août de l'année dernière, selon la Commission de la santé de la ville. Des employés ont utilisé des désinfectants et assainissants périmés lors de la production de vaccins Brucella à usage animal. Comme les bactéries n'ont pas été éradiquées, les gaz contaminés ont formé des aérosols contaminés qui se sont propagés dans l'air, transportés par le vent. 

La société biopharmaceutique a présenté ses excuses publiques en février dernier en ajoutant qu'elle avait « sévèrement puni » les 8 employés qu'elle tenait responsables de l'incident et qu'elle allait mettre sur pied un programme d'indemnisation pour les personnes touchées.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: CTV News · Crédit Photo: Capture d'écran