Nouvelles générales : Une étude démontre que les personnes aux traits sociopathiques seraient moins susceptibles de suivre les mesures contre la COVID-19.

Une étude démontre que les personnes aux traits sociopathiques seraient moins susceptibles de suivre les mesures contre la COVID-19.

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Une étude qui a été publiée tout récemment a révélé que les personnes ayant des traits sociopathes sont moins susceptibles de suivre les mesures de santé publique servant à limiter la propagation de la COVID-19, dont le port du couvre-visage ainsi que la distanciation physique.

L’étude, qui a été menée par des chercheurs de l’Universidade Estadual de Londrina au Brésil, a révélé que les personnes ayant des traits sociopathiques étaient également plus susceptibles de banaliser les risques posés par le nouveau coronavirus et d’éviter le lavage régulier des mains.

C'est dans la revue en ligne Personalité and Individual Differences que l'étude a été publiée le 21 août dernier. On y apprend notamment que "Nos résultats ont indiqué que les traits antisociaux, en particulier les niveaux plus faibles d’empathie et les niveaux plus élevés d’insensibilité, de tromperie et de prise de risque, sont directement associés à une conformité plus faible aux mesures de confinement". L'étude indique aussi que "Ces traits expliquent, au moins en partie, la raison pour laquelle les gens continuent de ne pas adhérer aux mesures de confinement, même avec un nombre croissant de cas et de décès".

C'est en examinant la relation entre les traits de personnalité antisociale et le respect des mesures liées à la COVID-19 auprès d'un échantillon de 1 578 adultes brésiliens âgés de 18 à 73 ans que les chercheurs sont parvenus à identifier une telle tendance chez les individus ayant des traits sociopathiques.

Au cours de l'étude qui a eu lieu entre le 21 mai et le 29 juin, les participants ont effectué un test visant à évaluer leurs "traits de personnalité inadaptés", ainsi que leur attitude à l’égard des lignes directrices afin de freiner la propagation des virus. Le test comprenait 220 questions.

Les chercheurs ont donc observé que les participants qui avaient des scores plus élevés dans des traits tels que l’hostilité, l’impulsivité, l’irresponsabilité, le narcissisme et la manipulation avaient tendance à être moins conformes aux mesures de santé publique.

Pour ce qui est des participants dont les niveaux d'empathie étaient plus élevés, les résultats ont démontré qu'ils étaient plus susceptibles de suivre les consignes visant à réduire la propagation du nouveau coronavirus, puisqu'ils croyaient que c’est leur "responsabilité sociale" de le faire.

Devant de tels résultats, l'étude a conclu que les personnes ayant des traits sociopathes étaient possiblement les plus menaçantes quant au reste de la population, alors qu'une deuxième vague de la COVID-19 menace de frapper d'un moment à l'autre: "Exposer soi-même et les autres au risque, même lorsqu’il peut être évité, est un trait typique pour les personnes ayant des tendances antisociales, et avec de faibles niveaux d’empathie."

Cependant, l’étude a reconnu que certaines personnes peuvent ne pas être réellement sociopathes, même si elles choisissent de ne pas porter de masques. L’étude a souligné que les gens peuvent avoir diverses raisons de décider de ne pas porter un masque facial, y compris pour des raisons de santé et d’invalidité.

Rappelons que des experts en Pologne avaient précédemment obtenu des résultats similaires lors d'une étude qui avait démontré que les personnes ayant des traits de personnalité psychopathes et narcissiques étaient plus susceptibles d’ignorer les restrictions liées au coronavirus tels que les masques, la distanciation physique, l’hygiène des mains et le confinement à la maison.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: CTV News · Crédit Photo: iStock