Nouvelles générales : Une expérience sur la liberté d’expression tourne au vinaigre

Une expérience sur la liberté d’expression tourne au vinaigre

Difficile d’être nationaliste à l’université

Publié le par Grands titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
19 19 Partages

La liberté d’expression est-elle en péril dans nos universités? Selon une expérience menée par une journaliste de Radio-Canada, il se pourrait bien que oui.

Marie-Eve Tremblay, de la série Corde Sensible, est allée se promener dans les corridors de l’UQAM pour poser 40 affiches à la vue de tous. La première affiche porte un propos nationaliste qui mentionne l’importance de tenir des discussions sur « l’identité québécoise, l’immigration et la francisation ». La 2e se porte à la défense des vandales ayant saccagé des commerces d’Hochelaga pour « lutter » contre l’embourgeoisement.

Si la deuxième affiche n’a suscité aucune réaction, la première, elle, a soulevé tout un tollé. Une grosse association étudiante en appelant même à l’annulation des discussions que souhaitaient soulever l’affiche.

Voici, ci-dessous, le reportage qui fait ÉNORMÉMENT jaser aujourd’hui, autant à gauche qu’à droite.

Partager sur Facebook
19 19 Partages

Source: Corde Sensible · Crédit Photo: Capture d'écran Radio-Canada