Nouvelles générales : Une infirmière agressée: «Elle m'a dit de retourner dans mon pays. Puis elle m'a craché dessus»

Une infirmière agressée: «Elle m'a dit de retourner dans mon pays. Puis elle m'a craché dessus»

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Katherine Cheung vivait à Markham, en Ontario, pour s'occuper d'un membre de sa famille qui était immunodéprimé puis elle a déménagé à Toronto la semaine dernière pour y travaillait comme infirmière dans l'une des salles d'urgence les plus occupées de la ville. Elle vit au Canada depuis 2003. 

Mais la jeune femme s'est fait insulter et cracher dessus en raison de son héritage asiatique, d'après elle. 

Katherine et sa colocataire, qui est aussi infirmière, marchaient ensemble mercredi puis elles se sont arrêtées dans un restaurant pour prendre quelque chose à manger. Le restaurant a offert un rabais « anges gardiens » aux infirmières quand une femme dans la soixantaine s'est approchée en criant, selon la version des faits racontée par Katherine à CTV News. 

« Elle a commencé à nous frapper avec son parapluie », a raconté Katherine. « Elle m'a dit de retourner dans mon pays et elle m'a dit des choses racistes. Elle s'est ensuite rapprochée et elle m'a crachée dessus. »

Katherine Cheung a expliqué à CTV News que, même si elle portait un masque médical, elle a ressenti les gouttelettes de salive sur ses yeux. 

« C'est arrivé parce que je suis asiatique et que je porte un masque », a affirmé Katherine, sans détour. « Cette personne dans la rue a décidé de m'exposer à tous les virus qu'elle pourrait avoir à cause de ma race. »

Katherine Cheung a été examinée à l'hôpital après cet incident et elle a déposé une plainte. La police a confirmé à CTV News qu'une enquête est en cours, mais l'incident n'est pas considéré comme un crime de haine. 

L'infirmière a dit qu'elle a déjà été victime de racisme dans le passé, mais que tout s'est empiré depuis la COVID-19, car de nombreux Canadiens l'associent aux Asiatiques. 

Mais Katherine Cheung n'est pas la seule. Plusieurs autres Asiatiques sont victimes de haine en Ontario, mais aussi au Québec, surtout à Montréal.

Adam Gagnon affirme avoir été harcelé en raison de son ethnie alors qu'il faisait son épicerie. 

« Un homme est venu vers moi et m'a dit "Tu devrais retourner dans ton pays avec ton virus" puis il m'a craché sur les pieds et il est reparti », a-t-il raconté à CTV News. 

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: CTV News · Crédit Photo: Capture d'écran