Nouvelles générales : Une infirmière brise le silence et témoigne des horreurs qui se produisent dans les CHSLD.

Une infirmière brise le silence et témoigne des horreurs qui se produisent dans les CHSLD.

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales

Les CHSLD font couler beaucoup d'encre depuis quelques jours et la situation risque de se poursuivre encore pendant un bon moment. En effet, une infirmière qui a été rappelée en renfort au CHSLD La Pinière à Laval s'est confiée auprès de TVA Nouvelles et à la lumière de son témoignage, tout indique que la crise actuelle est loin d'être terminée.

Comme l'a expliqué l'infirmière, le problème majeur auquel font présentement face les CHSLD est tout d'abord le manque de ressources: "Lorsqu’on est arrivés on a été témoins d’un manque d’employés. C’était la cohue générale, personne ne semblait savoir quoi faire, on ne savait pas qu’on arrivait pour aider. C’était un peu le bordel. On fait le maximum qu’on peut avec les ressources qu’on a, mais ce n’est pas acceptable. [...] Quand on travaille de nuit par exemple et que tu vas porter un verre d’eau à un patient, c’est clair qu’il n’a pas bu depuis longtemps. L’une de mes collègues m’a raconté qu’elle a placé une patiente dans son lit d’une certaine manière avant de quitter et la nuit suivante, elle n’avait pas bougé. Ses vêtements n’avaient pas été changés et son dentier était encore dans la bouche. Ce sont des signes qui montrent qu’il manque de personnel pour faire tout ce qu’il y a à faire."

Selon l'infirmière, beaucoup d'employés travaillent sans équipement de protection et ainsi, en plus de mettre leur propre santé en danger, celle des patients qui sont soignés risque aussi d'être affectée. L'infirmière indique que les équipements de protection sont pourtant suffisants, mais que plusieurs employés semblent négliger leur utilisation. Toutefois, en qui concerne plusieurs ressources destinées aux patients, il y a réellement un problème de pénurie: "On n’a pas assez de ressources pour rendre tout le monde confortable, s’assurer que tout le monde a mangé, a été changé et est au sec, a reçu ses médicaments pour la douleur... On manque de ressources pour faire tout ça."

Enfin, l'infirmière ne blâme pas le CHSLD La Pinière, mais elle souligne cependant un manque de coordination et d’organisation de la part du gouvernement.

Source: TVA Nouvelles · Crédit Photo: Capture d'écran