Nouvelles générales : Une jeune Française violemment tabassée par trois hommes publies une vidéo “pour ne plus avoir honte”

Une jeune Française violemment tabassée par trois hommes publies une vidéo “pour ne plus avoir honte”

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales

Une femme qui a été victime d’une agression par trois hommes, dans le centre-ville de Nîmes (Gard), a décidé de briser le silence en partageant auprès des internautes son histoire d'horreur.

La jeune femme de 19 ans nommée Mya a expliqué avoir croisé un groupe de trois hommes, alors qu'elle se trouvait dans une rue de Nîmes. 

Un des hommes a tenté de l'aborder, mais puisqu'elle n'a rien répondu, les hommes ont commencé à l'insulter. Mya a alors répliqué, puis c'est alors que les hommes ont décidé de la rouer de coups.

C'est par l'entremise d'une vidéo qu'elle a publiée sur Instagram que Mya a partagé son récit à glacer le sang en expliquant: "Ce n’est pas à nous d’avoir honte, c’est à nos agresseurs, à nos violeurs, à nos assassins. On le voit partout autour de nous mais quand ça nous arrive, ça change notre vie à tout jamais. C’est quelque chose d’anormal en 2020, cela ne devrait pas exister."

La jeune femme a profité de ce témoignage afin de s'adresser aux autres femmes qui avaient subi de tels gestes de violence en les encourageant à briser aussi le silence à leur tour: "Je fais cette vidéo pour donner du courage aux femmes qui vont me regarder, déclare-t-elle. Ma vidéo est faite pour ça, pour montrer qu’on n’est pas seules et qu’on a du monde autour de nous, qu’il faut parler. Il ne faut pas avoir honte de ce qui nous arrive. Il faut être forte, plus on parlera de ces violences, plus on pourra faire bouger les choses."

En plus d'avoir souffert d'hématomes à la tête, Mya a aussi subi plusieurs côtes fêlées, ainsi qu'une compression du foie.

Une enquête policière est actuellement en cours afin de retrouver les auteurs de cette agression et dans l'éventualité où ceux-ci seraient épinglés, ils pourraient faire face à peine allant jusqu’à cinq ans d’emprisonnement.

Source: Démotivateur · Crédit Photo: Capture d'écran