Nouvelles générales : Une mère fait subir une punition inhumaine à son fils de 14 ans pendant près de 8 heures

Une mère fait subir une punition inhumaine à son fils de 14 ans pendant près de 8 heures

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Le 19 janvier dernier, un jeune garçon de 14 ans a été séquestré par sa mère pendant près de 8 heures. Le tribunal correctionnel de Créteil a requis 3 ans de prison, dont 2 avec sursis, contre elle.

C'est Le Parisien qui rapporte l'histoire de ce jeune garçon de 14 ans qui a été séquestré par sa mère pendant près de 8 heures. Le 19 janvier à Vincennes dans le Val-de-Marne, il a vécu un véritable enfer entre 16h20 à 23h50. Sa mère l'a forcé à s'agenouiller sur un manche à balai parce qu'il avait refusé de recopier des biographies de dictateurs préférant regarder la télévision. Elle ira même jusqu'à le ligoter et le bâillonner avec l'aide d'une de ses amies qu'elle hébergeait.

Une histoire qui a bien évidemment choqué le tribunal. Le Parisien raconte qu'un assesseur n'a pas hésité à parler de «scène de séquestration» alors que la procureur n'a pas hésité à faire une déclaration qui illustre bien le calvaire vécu par le jeune garçon. «On a traité un enfant pire qu'un prisonnier de guerre». C'est un voisin témoin d'une partie de la scène depuis sa fenêtre qui va prévenir les forces de l'ordre. L'adolescent sera libéré à l'arrivée de la police, explique le quotidien. 

Le Parisien précise que la soeur du jeune garçon, âgée de 19 ans, a expliqué que depuis le décès de leur père en 2014, leur mère se distinguait par sa très grande violence envers eux. De son côté, la mère reconnait les faits, mais ne parvient pas à expliquer son comportement. «Je ne sais pas comment j'ai pu en arriver là», a-t-elle notamment déclaré.

Si cette histoire est terriblement traumatisante pour les deux enfants de cette dame, Le Parisien indique qu'ils sont tout de même prêts à la revoir. Le tribunal correctionnel de Créteil a requis 3 ans de prison, dont 2 avec sursis, contre elle alors qu'il a requis 2 ans de prison, dont 1 avec sursis, pour sa complice.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Le Parisien · Crédit Photo: Adobe Stock