Nouvelles générales : Une microbiologiste et infectiologue affirme que des jeunes patients meurent de la COVID-19.

Une microbiologiste et infectiologue affirme que des jeunes patients meurent de la COVID-19.

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales

La Dre Caroline Quach, qui est microbiologiste-infectiologue au CHU Ste-Justine, a déclaré sur les ondes d'ICI Radio-Canada que même si la COVID-19 entraînait généralement moins de complications chez les jeunes patients, le nouveau coronavirus avait toutefois causé la mort de certains d'entre eux et même provoqué des AVC chez certains jeunes adultes.

L'animateur Christian Latreille a tout d'abord questionné la spécialiste en lui demandant si la raison pour laquelle les jeunes adultes étaient moins préoccupés par la COVID-19 s'expliquait par le fait que les premières informations à ce sujet indiquaient que les risques pour la santé étaient peu élevés.

À cet effet, la Dre Quach a répondu très clairement en déclarant: "Peut-être, mais en même temps, on leur a dit aussi que s'ils étaient infectés, ils pouvaient le passer sans le savoir à des personnes vulnérables. Donc ça, ça doit demeurer aussi dans leur tête."

La spécialiste a notamment rappelé que le fait de se protéger et de protéger les autres de la COVID-19 relevait de la responsabilité sociale.

La Dre Quach a ensuite ajouté: "Ceci dit, quand on regarde le tout, bien que les jeunes aient moins de complications avec la COVID, si tout le monde devient malade, même si c'est une complication qui est hyperrare [...] on voit des décès chez les jeunes, on voit des AVC chez les jeunes. Donc ce n'est pas comme si c'était complètement bénin et que ça passait comme un rhume chez tout le monde."

Voici l'entrevue accordée par la Dre Quach:

Plusieurs patients qui ont souffert de la COVID-19 ont rapporté avoir éprouvé encore des difficultés respiratoires et d'autres symptômes liés à la maladie, et ce, après plusieurs semaines. La Dre Quach a expliqué: "En fait, ce qui est très intéressant, c'est une étude qui a été publiée à partir des cas de Chine. Ils se sont rendu compte que même chez des patients qui étaient complètement asymptomatiques, quand on leur faisait un CTscan de leurs poumons, il restait des cicatrices. Ce qui veut dire que le virus a causé des méfaits, même si nous, notre corps n'a pas réagi. Ce que ça veut dire à long terme ces cicatrices-là, on ne le sait pas encore, mais il y a un potentiel de séquelles à long terme qu'il va falloir étudier."

Source: ICI Radio-Canada · Crédit Photo: Capture d'écran