Nouvelles générales : Une petite fille de 7 ans piquée par une galère portugaise

Une petite fille de 7 ans piquée par une galère portugaise

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Une jeune fille qui croyait avoir trouvé des lunettes roses qui flottaient dans l'eau a été piquée par une galère portugaise, une créature marine tropicale qui peut blesser les humains qu’elle pique, voire les tuer.

C'est dimanche à la plage de Lawrencetown que la fillette de 7 ans nommée Maria a été blessée dans l'incident inusité.

Selon ce qu'a expliqué la mère de Maria à ICI Radio-Canada, Kristy Legge, la fillette serait aussitôt sortie de l'eau en criant, tandis que des tentacules étaient encore attachés à sa main: "Elle pleurait comme je ne l'ai jamais entendue pleurer. C'était assez douloureux."

La chance a fait en sorte que Maria portait alors une combinaison de plongée, ce qui lui a permis de limiter les piqûres qu'elle a subies à sa main gauche. 

La jeune fille a été observée par des employés du poste de sauvetage, puis comme elle souffrait d'étourdissements et qu'elle ressentait de la douleur à un bras, elle a été transportée au centre de santé IWK d’Halifax.

Crédit photo: Courtoisie Kristy Legge

La mère de Maria a expliqué qu'après son arrivée à l'hôpital, la fillette a été branchée à des électrodes pour surveiller son cœur: "Ils avaient lu que cela pouvait affecter le rythme cardiaque, mais il n'y avait aucun problème avec son cœur. Ils l'ont traitée avec du vinaigre et de l'eau tiède, ce qui est très douloureux."

Maria a pu obtenir son congé d'hôpital après quelques heures.

Selon Aaron MacNeil, professeur au Département de biologie de l'Université Dalhousie, la température chaude des derniers mois pourrait expliquer la venue de créatures marines tropicales sur les plages de la Nouvelle-Écosse. Enfin, le spécialiste a notamment mis en garde la population contre les dangers liés aux galères portugaises en expliquant que même les blessures jugées comme étant légères pouvaient avoir un effet durable sur les personnes qui en étaient victimes: "C'est très, très douloureux, et les marques peuvent durer des mois."

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: ICI Radio-Canada · Crédit Photo: Courtoisie