Nouvelles générales : Une travailleuse de la santé qui a été contaminée par la COVID-19 perd son mari qui a été infecté.

Une travailleuse de la santé qui a été contaminée par la COVID-19 perd son mari qui a été infecté.

“Je vis, oui, une forte culpabilité.”

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Une préposée aux bénéficiaires qui a été contaminée par la COVID-19 à son travail et qui a infecté sa famille par la suite doit maintenant composer avec la mort de son mari, qui est décédé des suites du nouveau coronavirus.

C'est dans une entrevue très bouleversante qu'elle a accordée à ICI Radio-Canada que la préposée aux bénéficiaires nommée Amoti Furaha Lusi a bien voulu partager son récit déchirant: "J'étais vraiment terrorisée, je me disais : que Dieu puisse me protéger. Toute l'image de ma famille venait sur ma tête, je me disais : mon Dieu, si j'attrape quelque chose aujourd'hui, qu'est-ce que je vais apporter à la maison?"

Amoti, qui est aussi mère de cinq enfants et enceinte d'un sixième bébé a expliqué que pendant qu'elle était au travail, son mari demeurait à la maison entouré de ses cinq enfants, âgés de 2 à 19 ans, alors qu'il s'affairait à terminer une thèse de doctorat.

C'est au tout début de la pandémie qu'Amoti a été contaminée, alors que les équipements de protection n'étaient pas disponibles, puisque le ministère de la Santé du Québec jonglait avec la pénurie de masques et une distribution serrée des stocks. Amoti a expliqué la situation avec laquelle elle devait composer au CHSLD Dorval en tant préposée aux bénéficiaires: "Nous, à Dorval, on nous demandait de travailler avec un seul masque pour toute la journée. [...] parfois, on plissait des essuie-tout pour faire des genres de masques."

Le mari d'Amoti, Désiré Buna Ivara, venait tout juste d'avoir 50 ans lorsqu'il a été hospitalisé, à la suite de trois jours de fièvre intense.

Désiré a ensuite été placé dans un coma artificiel avec des appareils sophistiqués pendant plusieurs semaines, puis Amoti a tenté de le réveiller en lui annonçant qu'elle portait dans son ventre leur sixième bébé. Néanmoins, Désiré ne sera jamais réveillé.

Enfin, alors qu'Amoti attend de donner vie à son sixième bébé, elle devra maintenant vivre avec un terrible sentiment: "Je vis, oui, une forte culpabilité. Je me demande si je ne m'étais pas présentée ce jour-là au travail, peut-être que je n'allais pas apporter cela chez moi."

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: ICI Radio-Canada · Crédit Photo: Capture d'écran