Nouvelles générales : Vaccin contre la COVID-19: les plus riches ont déjà réservé leurs doses

Vaccin contre la COVID-19: les plus riches ont déjà réservé leurs doses

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales

Bien qu'aucun vaccin contre la COVID-19 n'ait été encore approuvé, les pays les plus riches de la planète ont déjà réservé plus de deux milliards de doses. Quant aux pays pauvres et en voie de développement, les spécialistes craignent que ceux-ci aient difficilement accès à un tel vaccin lorsqu'il sera disponible.

Ces prévisions inquiétantes proviennent d'une étude menée par la revue scientifique Nature et qui a été publiée le lundi 24 août. 

Tandis que les États-Unis ont déjà investi six milliards de dollars pour s’assurer près d’un milliard de doses de six vaccins en développement, le Royaume-Uni a réservé pour sa part 335 millions de doses, soit cinq par habitant.

Thomas Bollyky, directeur du programme de Santé mondiale au Council on Foreign Relations, a indiqué à Reuters: "Ce qui est en train de se passer - c’est-à-dire un groupe de pays qui achète à tout-va - est inquiétant, car les capacités de production ne sont pas infinies."

 Michael Gerson, un conseiller de l’ex-président conservateur américain George W. Bush, a expliqué dans une tribune du Washington Post que la meilleure stratégie afin de ralentir efficacement la pandémie de COVID-19 consistait "à administrer le traitement en premier lieu aux personnels soignants au contact direct avec les malades, puis aux populations qui n’ont pas accès à des structures de soins et aux personnes à risque et, ensuite seulement, au reste de la population". Le conseiller a aussi ajouté: "Cela revient, en effet, à dire qu’un adolescent américain en bonne santé habitant dans un quartier aisé à proximité d’installations de santé dernier cri va avoir la priorité pour être vacciné sur une médecin qui travaille dans des conditions précaires dans un pays pauvre."

Enfin, selon Thomas Bollyky, le monde n'échappera pas à un système de vaccination à deux vitesses et malheureusement, il craint que plusieurs pays profitent de la situation: "Certains pays, comme la Chine ou les États-Unis, pourront conserver des doses qu’ils offriront à d’autres nations en échange des faveurs ou de soutiens diplomatiques."

Source: France 24 · Crédit Photo: Capture d'écran