Nouvelles générales : “ Voyons donc! Y'a personne qui pensait que ça prendrait une telle ampleur au Québec!”

“ Voyons donc! Y'a personne qui pensait que ça prendrait une telle ampleur au Québec!”

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales

Alors que le Québec se prépare à affronter une éventuelle seconde vague de COVID-19, les partis d'opposition ont questionné François Legault sur sa gestion de la crise sanitaire ce mercredi.

C'est La Presse qui rapporte cette nouvelle qui est en train de faire le tour de la province. En effet, les partis d'opposition ont questionné François Legault sur sa gestion de la crise sanitaire ce mercredi. Il était question notamment de savoir si le gouvernement s'était préparé à une telle situation. Dominique Anglade, la cheffe de l’opposition officielle, a reproché au premier ministre son manque de réactivité au tout début de la crise lorsque les premiers cas à l'extérieur de la Chine ont été détectés. 

Une observation que François Legault a balayée, raconte La Presse. «La cheffe de l’opposition essaie de réécrire l’histoire, mais ni elle ni moi n’avions l’idée avant le mois de mars de l’ampleur que prendrait la pandémie», a-t-il répondu. Dominique Anglade lui a aussi demandé pourquoi il avait changé de ministre de la Santé en pleine crise sanitaire. Rappelons qu'il a remplacé Danielle McCann par Christian Dubé. Le premier ministre a expliqué que c'était pour donner un nouveau souffle à son gouvernement.

«Je pense que la cheffe de l’opposition officielle ne s’imagine pas concrètement ce qu’on a vécu depuis le début du mois de mars. C’était 7 jours sur 7, un feu roulant de tôt le matin jusqu’à tard le soir. J’ai pensé qu’on avait besoin d’un nouveau souffle à la Santé parce qu’il faut se préparer à une deuxième vague (…). La seule raison pourquoi j’ai changé la ministre de la Santé, c’est pour donner un nouveau souffle», s'est justifié François Legault ce mercredi.

La Presse indique que Manon Massé, la cheffe de Québec solidaire, a demandé au premier ministre de reconnaître que la province a manqué de protection individuelle pour le personnel médical à un certain moment. Chose qu'il n'a pas faite. «Je reconnais que dans certains établissements, certains n’ont pas levé la main pour dire qu’il manquait d’équipement, notamment parce que le Parti libéral avait coupé dans les CHSLD. Ça a créé un problème. Mais tous les CHSLD qui demandaient de l’équipement, ils la recevaient la journée même et au total, on n’en a jamais manqué».

Enfin, Pascal Bérubé, chef par intérim du Parti québécois, a demandé à François Legault si l'éventuelle seconde vague sera gérée depuis Montréal parce que c'est dans cette ville que se trouvait l'épicentre de la crise sanitaire. «Le siège de notre gouvernement est à Québec. Il n’est pas à Montréal. Il est à Québec. Les personnes qui sont responsables des différents ministères sont à Québec. Donc que la cellule de crise ait été installée à Québec plutôt qu’à Montréal, je vis bien avec ça», a estimé François Legault.

Source: La Presse · Crédit Photo: Facebook