Kim Jong Un déclare que son pays est «prêt à déployer» sa force de dissuasion nucléaire.

Il est «prêt à déployer» des armes nucléaires

Grands Titres

Les médias officiels en Corée du Nord ont rapporté que le dirigeant Kim Jong Un s'est dit «prêt à déployer» sa force de dissuasion nucléaire dans l'éventualité où son pays serait attaqué par les États-Unis et la Corée du Sud.

C'est l'agence officielle Korean Central News Agency de Pyongyang qui a rapporté les propos de Kim Jong Un lors d'un discours qui a été présenté mercredi: «La force de dissuasion nucléaire de notre pays est également prête à mobiliser sa puissance absolue de manière fiable, précise et rapide, conformément à sa mission. »

Toujours lors du même discours, le dirigeant Kin Jong Un a assuré que les forces armées de son pays sont «parfaitement préparées» à «faire face à tout affrontement militaire avec les États-Unis».

Les propos de Kim Jong Un surviennent alors que l'armée américaine a organisé cette semaine des exercices de tir réel en Corée du Sud. Il s'agissait de la première opération du genre depuis 2019.

Le nouveau président conservateur sud-coréen Yoon Suk-yeol a aussi fait l'objet de vives critiques de la part de Kim Jong Un. Ce dernier a réagi à l'engagement de M. Yoon de se montrer plus ferme à l'égard de son voisin du nord: «Parler d'une action militaire contre notre nation, qui possède des armes absolues qu'ils craignent le plus, est absurde et constitue une action autodestructrice très dangereuse. [...]

Une si dangereuse tentative serait immédiatement punie par notre puissante force et le gouvernement de Yoon Suk Yeol et son armée seraient anéantis. »

Enfin, Leif-Eric Easley, professeur à l'université Ewha de Séoul, a révélé que le dirigeant nord-coréen a tenu de tels propos dans un but très précis: «La rhétorique de Kim exagère les menaces extérieures pour justifier son régime concentré sur les dépenses militaires dans une économie en difficulté. [...] Les programmes nucléaires et de balistiques de la Corée du Nord sont en violation du droit international, mais Kim tente de dépeindre son développement déstabilisant des armements comme un juste effort d'autodéfense. »