Rentrée catastrophique pour un ado battu qui se retrouve avec 38 hématomes sur le corps

Tous les détails à l'intérieur...

Grands Titres

Les parents d'un adolescent qui a subi de la violence physique à l'école ont voulu dénoncer le traitement réservé aux écoliers.

Du 5 au 9 septembre, un collégien de 14 ans d'un internat de Haute-Marne a subi la violence d'un autre élève, faisant ainsi en sorte qu'il s'est retrouvé près d'une quarantaine d'hématomes sur le corps.

Le père de l'adolescent a dénoncé cette situation sur les ondes de LCI le 16 septembre en déclarant: «Il est rentré le vendredi soir chez sa maman. C'est au moment de se dévêtir pour prendre sa douche, qu'elle s'est aperçue que son corps était rempli d'hématomes. Ce sont des coups et pincements qui étaient assez importants.»

En tout, ce sont 38 hématomes qui ont été répertoriés par un médecin sur le corps du garçon.

L'adolescent s'est vu prescrire trois jours d'Interruption temporaire de travail (ITT) le 12 septembre, alors que ses parents ont décidé pour leur part de porter plainte violences aggravées, suivies d'incapacité n'excédant pas huit jours.

Du côté du collège, celui-ci a annoncé l'exclusion temporaire de huit jours de l'élève de 12 ans qui a attaqué la victime. Selon ce qu'a indiqué le Parisien, le collège a précisé que l'étudiant de 12 ans a un «parcours particulier» qui est issu d'une famille de six enfants «dont les quatre encore mineurs sont placés par l'aide sociale à l'enfance».

L'adolescent qui a été victime de violence a expliqué au journal Le Parisien qu'il a reçu un premier coup de poing dans la cuisse qui a été suivi de plusieurs autres attaques: «Chaque jour, les coups empiraient. C'étaient des coups de poing, de genou.»

La victime a été changée de collège, mais comme ses parents l'ont confié en entrevue, ceux-ci sont encore choqués que leur fils ait dû subir un tel sort: «On a quand même une grande tristesse, pour ne pas dire les larmes aux yeux.»