Un immense astéroïde va « frôler » l'atmosphère terrestre cette semaine

L'astéroïde 2023 BU a été repéré tout récemment par la NASA

Grands Titres

Ne paniquez pas, mais sachez quand même qu'un astéroïde d'une taille plutôt considérable va bientôt « frôler » la surface de notre atmosphère, rapporte LADbible.

L'astéroïde 2023 BU a été repéré tout récemment par le Center for Near Earth Object Studies (CNEOS) de la NASA. Et quand on dit tout récemment, on parle de samedi dernier, le 21 janvier!

L'astéroïde en question devrait passer à proximité de notre planète vendredi matin, le 27 janvier, vers 12h30.

Maintenant, quand on dit qu'il « frôlera » notre atmosphère, on parle quand même d'une distance de plus de 4000 kilomètres au-dessus de la surface de la Terre.

Il n'en demeure pas moins qu'on parle ici de la quatrième plus proche des roches spatiales à s'être approchées de notre planète, soit un peu moins de 3% de distance moyenne entre la Terre et la Lune.

Comme l'a indiqué le CNEOS, si notre planète s'était trouvée dans la trajectoire de l'astéroïde, il n'y aurait pas eu trop de soucis, puisque 2023 BU mesure entre 3.5 m et 8 m.

Le passage de 2023 BU devrait être capté par le projet de télescope virtuel qui consiste en un ensemble de télescopes robotiques basés à Ceccano, en Italie, accessibles en ligne, et configurés pour permettre aux internautes d'avoir accès à une expérience astronomique dans le confort de leur maison.

Le flux en direct de l'astéroïde par le projet de télescope virtuel débutera le jeudi 26 janvier à 19h15.

Rappelons que la NASA a récemment révélé la création d'un nouveau laser portable qui a été développé pour potentiellement aider les scientifiques à détecter la vie extraterrestre.

L'appareil, qui pèse une dizaine de kilos, serait suffisamment petit et suffisamment léger pour que les astronautes puissent l'emporter avec eux lors de missions spatiales.

C'est une équipe dirigée par l'Université du Maryland qui a conçu l'appareil, qui utilise un laser ultraviolet pour éliminer les particules du matériau planétaire.

Ces particules seront ensuite analysées dans l'espoir de trouver des composés organiques.