Une femme se fait refuser l'entrée dans un restaurant à cause de son tatouage

« C'était tellement décevant et insultant »

Grands Titres
Grands Titres
Publié il y a 6 mois
Une femme se fait refuser l'entrée dans un restaurant à cause de son tatouage
Facebook

Une mère de famille a été refusée dans un restaurant chic en raison de son tatouage, rapporte le New York Post

Katie Hally n'a pas pu entrer dans le pavillon Burleigh, samedi, étant donné que sa tenue laissait voir le tatouage qu'elle porte au cou.

Pourtant, le dessin n'a rien de haineux. Le tatouage qui s'étend de la nuque au centre du dos montre des caractères chinois qui signifient « famille, amour et bonheur ». 

La mère de deux enfants voulait souligner le 45e anniversaire d'un ami dans ce restaurant chic, mais n'a jamais pu y entrer. 

« (Le portier) a dit : "Nous sommes vraiment désolés, mais nous ne pouvons pas vous laisser entrer à cause de vos tatouages au cou. Je vais appeler le directeur pour qu'il vous parle" », a-t-elle affirmé au Gold Coast Bulletin.

Mme Hally voulait expliquer la signification de son tatouage à la direction de l'établissement. Mais elle s'est plutôt vue montrer la porte et que, si elle désirait revenir, elle devait porter une chemise qui cachait son tatouage. 

Une femme se fait refuser l'entrée dans un restaurant à cause de son tatouage
Photo : Facebook

Or, la politique de l'établissement autorise les tatouages, sauf s'ils sont jugés « intimidants, agressifs ou offensants ». 

Selon la cliente, ses tatouages ne correspondent pas à cette description.

« J'ai eu le premier, "le bonheur", il y a presque treize ans après mon divorce. Le deuxième, 'famille', je l'ai fait avec ma sœur, et le troisième que j'ai fait en dernier, 'l'amour', était dans l'espoir de retrouver l'amour. Je comprends pourquoi cette politique existe, mais la responsable aurait pu utiliser sa discrétion, elle aurait pu être plus attentionnée et évaluer les gens au cas par cas, mais ils ne l'ont pas fait », a-t-elle dénoncé. 

Afin de pouvoir célébrer avec son ami, elle est retournée se changer chez elle. « C'était tellement décevant et insultant. Je suis une citoyenne respectueuse des lois. Je ne suis pas venue ici pour une bagarre dans un bar et ils l'auraient su s'ils avaient juste posé quelques questions », a-t-elle ajouté.

Articles recommandés:

Source: NY Post