Politique : Des psychiatres se prononcent sur la santé mentale de Donald Trump

Des psychiatres se prononcent sur la santé mentale de Donald Trump

Il ne mâche pas ses mots!

Publié le par Grands titres dans Politique
Partager sur Facebook
231 231 Partages

Un psychiatre américain demande aux gens et aux médias d'arrêter de qualifier la personnalité de Donald Trump de narcissique.

Allen Frances s'est dit fatigué d'entendre des « diagnostics d'amateurs » qui tendent à insister sur le fait que le président américain souffrirait d'un trouble de la personnalité narcissique. 

L'homme a été en charge d'écrire le Diagnostic and Statistical Manuel of Mental Disorders IV, où il a lui même contribué à établir la définition de ce qu'était une personne narcissique. 

Dans une lettre publiée au New York Times, le professeur retraité de l'université Duke a écrit que Donald Trump « était peut-être un narcissique de niveau mondial, mais que cela ne le rendait pas cliniquement malade, car il ne souffrirait pas de la détresse et des déficiences requises au diagnostic du trouble de la personnalité narcissique ». 

Allen Frances répondait à une autre lettre publiée dans le Times, qui avait été signée par 35 psychiatres, psychologues et travailleurs sociaux. Cette lettre déclarait que le président américain ne possédait pas les qualifications mentales pour un poste de chef, contrevenant ainsi à la politique éthique de l'American Psychiatric Association qui interdit aux professionnels de la santé mentale de poser un diagnostic sur une personnalité publique à distance. 

« C'est insultant - insultant pour les personnes qui souffrent de maladie mentale, qui sont en détresse et qui sont affaiblies - d'être comparées à Donald Trump, a-t-il dit, dans des propos repris par CBC. Quand des personnes sont mauvaises, elles devraient être qualifiées de manière appropriées et dénoncées pour leurs comportements. Nous ne devrions pas instrumentaliser la maladie mentale pour l'attribuer à des gens. Nous sommes dans une société étrange qui croit que c'est pire de qualifier Donald Trump de malade mental que de diable.»

Il admet toutefois que le président américain possède certains critères du trouble de la personnalité narcissique définis par le DSM-V, le manuel utilisé par les psychiatres. 

« Posséder des traits ne signifie pas que vous souffrez du trouble. Avoir une personnalité ne signifie pas que vous êtes malade », a-t-il expliqué. 

Partager sur Facebook
231 231 Partages

Source: CBC · Crédit Photo: Gage Skidmore