Politique : Marine Le Pen évacuée d’urgence par la police d’un meeting politique

Marine Le Pen évacuée d’urgence par la police d’un meeting politique

Des violences ont éclaté et des gaz lacrymogènes ont été lancés.

Publié le par Grands titres dans Politique
Partager sur Facebook
32 32 Partages

À deux semaines du premier tour de la présidentielle française, la tension monte et dégénère en violence un peu partout au pays.

Alors qu’elle prévoyait un rassemblement politique samedi en Corse, Marine Le Pen et son organisation ont dû être évacuées d’urgence par les forces de l’ordre après que des violences aient éclaté entre manifestants et policiers.

Selon l’Agence France-Presse citée par TVA Nouvelles, les autorités du Front national (FN, parti de Marine Le Pen) ont expulsé entre 20 et 30 jeunes manifestants nationalistes. S’en est suivi des échanges de coups avant que du gaz lacrymogène ne soit répondu, causant des malaises chez de nombreux partisans présents et forçant l’évacuation d’urgence de la salle où Mme Le Pen devait s’adresser à la foule.

«Nous ne pouvions accepter que la candidate du Front national vienne sur notre terre distiller son discours marqué du sceau de la haine et de l'anticorsisme primaire», a écrit le groupe Ghjuventu Indipendentista dont sont issus les jeunes expulsés et qui prévient : «Jamais nous ne laisserons ce parti, dont l'ancien leader (Jean-Marie Le Pen, NDLR) avait demandé la peine de mort pour les prisonniers politiques corses, venir en toute sécurité dans notre pays.»

Une fois le calme revenu, Marine Le Pen a finalement choisi d’utiliser une autre salle du Palais des congrès d'Ajaccio pour y tenir son rassemblement politique. De nouvelles violences ont toutefois éclaté à la sortie du meeting, les manifestants tentant de s’en prendre à nouveau aux participants venus entendre la candidate du FN.

Les derniers sondages montre clairement que l'écart est plus serré que jamais entre les quatre principaux candidats à la présidentielle, avec Emmanuel Macron et Marine Le Pen en baisse d'un côté à 23% chacun, François Fillon et Jean-Luc Mélenchon désormais nez à nez avec 19% de l'autre. 

Partager sur Facebook
32 32 Partages

Source: Agence France-Presse · Crédit Photo: Closer Mag