Politique : Un sénateur canadien au coeur d'un scandale sexuel avec une adolescente

Un sénateur canadien au coeur d'un scandale sexuel avec une adolescente

Une autre éclaboussure au Sénat

Publié le par Grands titres dans Politique
Partager sur Facebook
63 63 Partages

Un sénateur canadien se retrouve dans l'eau chaude et est prié de démissionner en lien avec un scandale sexuel dévoilé cette semaine. 

Don Meredith aurait eu une relation de nature sexuelle avec une adolescente âgée de 16 ans, selon des informations publiées par TVA Nouvelles.

La conseillère à l'éthique de la Chambre haute a d'ailleurs statué que le sénateur a enfreint les règles du Sénat, jeudi. Vendredi, le leader du gouvernement de la Chambre haute, Peter Harder, a envoyé une lettre à Don Meredith le priant de démissionner de son poste. 

«Les agissements décrits dans le rapport sont troublants, inacceptables et n’ont pas leur place dans la société canadienne, et certainement pas au Sénat du Canada», a-t-il déclaré aux journalistes dans le Foyer du Sénat.

Le pasteur pentecôtiste avait été nommé sénateur en 2010 par Stephen Harper. Il avait été expulsé du caucus conservateur quand le scandale a éclaté en 2015. 

La présumée victime du sénateur avait alors expliqué au journal Toronto Star qu'elle l'avait connu alors qu'elle était âgée de 16 ans et lui, 48, durant une activité religieuse à Ottawa. 

Leurs échanges auraient commencé sur Skype, où Don Meredith aurait demandé à l'adolescente de se déshabiller. Il se serait également masturbé devant la caméra. 

Des détails de leur relation ont été publiés dans le rapport de la commissaire, jeudi. Don Meredith aurait profité de son statut de sénateur afin de séduire sa présumée victime. 

Le sénateur aurait également utilisé du matériel appartenant au Sénat tel que son cellulaire dans sa correspondance avec l'adolescente, contrevenant au code d'éthique. 

Le Comité sénatorial permanent de l'éthique analysera le rapport afin de recommander ses sanctions. 

Toutefois, Peter Harder ainsi que d'autres sénateurs estiment que Don Meredith devrait démissionner sur-le-champ. 

«Ce serait la chose honorable à faire», a déclaré la sénatrice Elaine McCoy, dans des propos repris par TVA Nouvelles. 

Le premier ministre Justin Trudeau a toutefois refusé de commenter l'affaire en soulignant l'indépendance du Sénat. 

«Tous les politiciens doivent être dignes de la confiance des Canadiens et doivent démontrer qu'ils sont à la hauteur des attentes de la population», a-t-il simplement répondu durant un point de presse à Houston, au Texas. 

Partager sur Facebook
63 63 Partages

Source: TVA Nouvelles
Crédit Photo: Y Anderson