Politique : Une alliance entre le PQ et la CAQ pour battre les libéraux ?

Une alliance entre le PQ et la CAQ pour battre les libéraux ?

L’idée circule et est portée par quelqu’un de très connu…

Publié le par Grands titres dans Politique
Partager sur Facebook
247 247 Partages

Si le rapprochement entre Québec solidaire et Option nationale a beaucoup fait jaser, une alliance entre le Parti québécois et la Coalition avenir Québec causerait un séisme dans l’univers politique québécois.

L’idée a été lancée par l’avocat Guy Bertrand qui estime que le Parti québécois (PQ) et la Coalition avenir Québec (CAQ) doivent s’allier pour renverser les libéraux aux prochaines élections.

«L’indépendance du Québec ne se fera jamais ni par la gauche, ni par la droite. L’indépendance, c’est la liberté. Et la liberté, c’est pour tout le monde», a déclaré l’avocat, samedi, sur les ondes de LCN.

Il faut savoir que Guy Bertrand est à la tête du Mouvement Liberté-Nation, qui n’est actif qu’uniquement sur les réseaux sociaux à l’heure actuelle.

Le projet de Me Bertrand vise à «permettre aux 17 régions du Québec d’obtenir le statut d’États autonomes, unis et fédérés au sein d’une république de langue française». «Comme aux États-Unis, en Suisse, en Autriche ou en Allemagne», a précisé le célèbre avocat.

«On dit au PQ et à la CAQ: ‘’mettez en veilleuse vos programmes et unissez-vous autour du projet Mouvement Liberté-Nation’’», a lancé Guy Bertrand en entrevue. Aucun des deux partis n’a répondu officiellement à la lettre envoyée par l’avocat.

Reste qu’une alliance entre la CAQ et le PQ ne semble pas du tout à l’ordre du jour du parti dirigé par François Legault. «Ce n’est pas du tout dans les cartons», a confié le député de Borduas de la CAQ Simon Jolin-Barrette, lui aussi en entrevue à LCN.

«Nous, à la CAQ, on veut un Québec fort à l’intérieur du Canada, contrairement au Parti québécois qui veut séparer le Québec du Canada. Nous, à la CAQ, on est prêt à accueillir tout le monde. Les gens qui sont fiers d’être Québécois, les péquistes, les gens qui étaient pour l’ADQ et les libéraux», a précisé M. Jolin-Barrette.

«Les Québécois ne veulent pas de référendum et nous on l’a très bien compris», a-t-il lancé en terminant. 

{EXTERNAL_{RECOTOOL}}

Partager sur Facebook
247 247 Partages

Source: TVA Nouvelles
Crédit Photo: L'aut'Journal